“L’emplacement, l’emplacement et l’emplacement”

La règle des professionnels de l’immobilier s’applique bien à la maison Shintsuru, située à Shimosuwa, au carrefour exact de la Nakasendo et de la Koshukaido, deux des routes historiques d’échange commercial et de migration des daimyos à travers le Japon féodal, entre Edo et leur fief. Elle est en outre adossée au très beau sanctuaire Akimiya de Suwa Taisha.
Fondée en 1874, elle continue de vivre du yokan, une confiserie traditionnelle, un des piliers de la maison Toraya aussi, plus connue et plus ancienne. Ce yokan est un assemblage d’azuki et de kanten, longuement mélangés et malaxés manuellement dans un chaudron chauffant sur un feu de bois de chêne. Le haricot rouge (azuki) vient aujourd’hui de Tokachi (Hokkaido) ou je me rends la semaine prochaine, et le kanten (semblable au agar-agar, un gélifiant d’origine végétale) de son berceau historique Chino, situé à quelques kilomètres. Nous en avions visité la fabrique en février 2015 (photo). Pour créer une différence avec leurs concurrents, Shintsuru a introduit dans la recette une pointe de sel, un ingrédient précieux dans un lieu comme Suwa dans les temps passés. A déguster sans trop de modération.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s