Pratique du bouddhisme Zen et boissons alcoolisées ne font pas bon ménage dans la doctrine, mais le thème peut être traité avec humour. Le thé est plus central dans cette exposition “The art of Zen” du Musée National de Tokyo, riche des trésors de 15 temples tutélaires, à découvrir pour qui veut comprendre la naissance, le développement et le rôle des sectes Zen dans l’histoire du Japon. Après des hauts et des bas dans la secte Rinzai, HAKUIN Ekaku et SENGAI Gibon entreprennent au XVIII siècle de populariser ses enseignements en s’adressant à un autre public que la classe guerrière et la noblesse, utilisant notamment l’humour. Je ne peux résister à l’envie vous livrer cette petite oeuvre, la seule qui évoque le saké, un sumi-e (dessin à l’encre de Chine) de Sengai, dont chacun des détails me réjouit. Elle illustre bien sûr les excès de la bonne chère, avec un croquis de la pratique du Hanami lors de la floraison des cerisiers. Il est écrit: “Tanoshimi, hana (花) no shita, hana(鼻) no shita, soit “Le plaisir, sous les fleurs, sous le nez”. Pas besoin de vous faire un dessin …

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s