Images d’Otsu

« Compère le Matou se mit un jour en frais, et retint à diner commère la Souris.» Christophe Marquet, Professeur a l’INALCO, a dirigé la Maison Franco-Japonaise à Tokyo pendant des années. Il a publié quelques ouvrages traitant des “Otsu-e” (les images d’Otsu), appartenant à l’univers de la caricature populaire éphémère à l’Ere Edo (1603-1868), révélant leur originalité et leur valeur historique et culturelle. Vendues autour de Ostu, ville étape de la route du Tokaido entre Tokyo et Edo, située au bord du lac Biwa, ces images anonymes trouvèrent leur inspiration dans l’iconographie bouddhique avant de traiter de thèmes profanes. Beaucoup moins connues que les estampes “ukiyoe” conservées en grand nombre, elles revêtent un caractère religieux, satirique ou moral, puis auspicieux. On retrouve en bonne place le saké et ses attributs (gourde et bol) dans les thèmes traités, et je vous livre donc une reproduction (Musé d’Histoire de Otsu). J’aime cette souris qui boit à grandes lampées, oubliant dans la boisson le chat qui se prépare peut-être à la croquer, et qui ferait une belle illustration pour une fable du presque contemporain La Fontaine. On remarque aussi en bas de la couverture du livre de M. Marquet le puissant serviteur qui montre sa force mais perd sa contenance dans l’alcool.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s