Un phénix à Nada

Fukuju (Kobe Shushinkan) est une maison de saké ancienne (1751), mais ses installations sont toutes neuves. L’histoire récente n’a pas épargné l’entreprise de la famille Yasufuku, maintenant dans sa 13ème génération. Elle fut apparemment la seule famille de Nada dont toutes les propriétés (maison et chais) furent entièrement détruites par les bombardements aériens durant la Seconde Guerre mondiale. Vus du ciel, les toits des immenses chais de saké de Nada ressemblaient trop aux installations de Kawanishi Aviation qui assemblaient des avions de combat. Plus récemment, le grand tremblement de terre de Hanshin frappa en janvier 1995. Comme un phénix, la maison a pu renaître. Coincée entre l’autoroute Hanshin qui court au-dessus de la ville sur une forêt de piliers de béton, et le complexe sidérurgique de Kobe Steel, son enceinte au jardin fleuri en toute saison offre dans cette partie peu souriante de la ville l’agrément d’une oasis, surtout lorsqu’on est accueilli par Masakazu Minatomoto, en français, en anglais, avec chaleur. Sommelier en vin et saké qui aime voyager, notre guide nous a mené à travers les installations de production très modernes. De taille beaucoup plus modeste que ses voisins de Nada, favorisant les coopérations avec d’autres maisons de saké et la recherche universitaire, la kura expérimente les nouveaux matériaux et technologies, comme par exemple la méthode de production du koji Tarai (2005), qui utilise des bacs en plastique relativement petits (10kg?). J’ai beaucoup apprécié le moment de dégustation, la diversité des sakés premium, frais et équilibrés, produits avec de l’eau Miyamizu descendant du mont Rokko et puisée à Nishinomiya, ainsi que du riz cultivé au pied verdoyant de la montagne. Je me souviendrai de l’expression très aromatique (poire!) su saké Dolce Vita de type kijoshu aussi. Il n’est pas surprenant qu’avec l’aide de Ake Nordgren, saké samourai basé en Suède, le saké Fukuju, souvent primé, ait trouvé le chemin des tables du diner de gala du Comité du Nobel, chaque fois que des scientifiques japonais sont récompensés pour leurs recherches. Profitez de votre visite !

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s